Affichage des articles dont le libellé est interaction. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est interaction. Afficher tous les articles

27 hectares de projet urbain dans un monde numérique 3D !

Vendredi dernier (le 19), je suis allé retrouver mon ami Hugobiwan lors de la « Caravane des Quartiers », à Maurepas, Rennes. Cette initiative se déroulait du 17 au 20 mars, sur le site Guy Ropartz.
La « Caravane des Quartiers », c’est « un espace de présentation des projets du quartier et de la ville de manière animée et ludique en présence des élus municipaux ». Le blog de l'initiative est ici : http://blog.caravanedesquartiers.rennes.fr

Crédits image : Ville de Rennes

Depuis plusieurs semaines, les habitants du quartier ont été invités à imaginer le "Maurepas de demain", dans le cadre d'ateliers. A l'occasion de cette manifestation, et pour la première fois, un florilège de dispositifs expérimentaux mêlant étroitement multimédia et proximité ont été mis en place : Le city wall, une cartographie historique et interactive, un prototype d'urbanisme immersif 3D et le totem web tactile. Ils sont présentés ici.

Focus sur le prototype d'urbanisme immersif 3D

Proposé et développé par Assemb'Live, les habitants ont pu naviguer dans la maquette numérique 3D des projets de ZAC de leur quartier, c'est-à-dire dans 27 hectares de projet urbain de Maurepas.


Crédits image : Ville de Rennes

Par le truchement d’un avatar, les habitants se déplaçaient dans une représentation numérique en 3D. Le but étant de sensibiliser tous les habitants, dans leur diversité, le dispositif se veut le plus simple possible dans son utilisation. Un micro sur pied pour communiquer avec les autres avatars, et une manipulation de l’interface à la Wiimote (si chère à notre ami Hugobiwan).







Pour terminer, je me dois de présenter la star de cette Caravane : "Hugues les bons tuyaux, star des trois jours" !

Sources :


- A la Caravane des quartiers, on marche dans le Maurepas du futur
- http://blog.caravanedesquartiers.rennes.fr

Gehan Kamachi

Retour sur le salon « Made in Jura »

ébut de semaine, du 23 au 26 octobre, se tenait le salon « Made in Jura ». Ce salon est né en 2003, « de la volonté d’accompagner et de soutenir la dynamique économique du département et de montrer, à l’international, le potentiel, le savoir-faire et l’innovation des entreprises jurassiennes ».

Mais cette année, le salon se tenait également dans Second Life, sur les sims Jura et Made in Jura.
Retour sur l’évènement avec Lalabel Demina, directrice de la société eveneemntia, qui a organisé ce salon « in game » en collaboration avec juracom :




« Nous nous sommes occupés des 4 jours de manifestations en parallèle de l’évènement inRL (ndlr : en réel, « sur place ») . Pour nous, le but était double :
  1. Présenter le jura aux « badauds virtuels », d'un point de vue culturel, géographique, ludique... Pour cela, pendant 4 jours nous avons mené de nombreux ateliers, de toutes sortes, crée des jeux pour l'occasion et élaboré des visites guidées.
  2. Présenter au salon réel un monde en mouvance, car à maintes reprises les gens du salon nous voyaient sur écran géant lors de manifestation.  En fait, le but était de montrer la richesse d'une plate forme comme Second Life, en tant que vecteur de communication.
    Ce qui est amusant, c’est que des gens se sont crées un compte suite a leur passage au salon, et ils sont venus « in game » voir comment c'était. J'ai trouvé ça fabuleux »


Le Stand Juracom - crédit Grégory Oudot

Gehan Kamachi : « Pour un tel salon, comment valorisez-vous Second Life ? »

Lalabel Demina : « Evoquons la sim (ndlr : le territoire, la "région" dans Second Life),  la reconstitution en miniature du jura avec quelques activités typiques peut susciter des envies de voyage :-).
Ensuite, SL est utilisé avec tous les outils qu'il propose : vidéo et audio avec des interviews qui ont eu lieu. Mais il y a aussi tous les côtés ludiques qui attirent des gens et revêts un caractère pédagogique. Je m’explique, on a fabriqué par exemple un jeu de vigneron, ça a été l'occasion pour nous de parler des vins jurassiens et de leurs classifications. Apprendre en jouant :-)
»

L’animation est nécessaire nous rappelle Lalabel Demina, car « si vous arrivez sur une île et que vous êtes seul, très vite, vous allez vouloir changer de lieu dans la mesure ou vous n'aurez aucune interaction. De plus,  une personne qui oriente et conseille les autres est  toujours appréciée ».



Pendant ce temps, à côté de nous, « Mrkiller059 Aeon », qui fait partie de l’organisation, réalise une visite guidée inworld du laboratoire de Louis pasteur, et Lalabel Demina de dire : « vous voyez, c'est ce qu'il est en train de se passer en ce moment, les personnes auraient pu passer devant sans même savoir la mine d'informations qu'il y a ici. L'île du jura est fabuleusement faite pour cette raison, c'est vraiment une sim a vocation culturelle. Le but étant de promouvoir la richesse et le savoir faire d'une région ».


Gehan Kamachi

Place de la toile : Hadopi : les alternatives / Chris Anderson et le freemium

Le MetaLab 3D fait sa rentrée avec une émission de Place de la Toile qui abordera la fameuse loi Hadopi, ses alternatives, Chris Anderson et le freemium. Débat assuré... Pour animer celui-ci, nous trouverons autour du micro :

Philippe Aigrain. Directeur de Sopinspace, co-fondateur de La Quadrature du Net, participe à la plateforme Création Public Internet(http://www.creationpublicinternet.fr). Auteur d'Internet &
Création: comment reconnaître les échanges sur internet en finançant la
création, InLibroVeritas, oct. 2009, http://www.ilv-edition.com/librairie/internet_et_creation.html

Florent Latrive. Journaliste à Libération, est responsable de Libelabo.fr, la partie audio et vidéo du site Web de Libération.
Auteur notamment de Du bon usage de la piraterie aux éditions la Découverte-poche.

Benjamin Jean. Juriste en Propriété Intellectuelle et nouvelles technologies pour LINAGORA et la FniLL, fondateur de Veni Vidi Libri (Lutèce d'Or 2008), membre du CA de Framasoft et Libre accès, membre de « Musique-Libre ! », membre de e-materiae, de l'AFPIDA et ancien membre d’ETUJURIS.

Patrick Waelbroeck. Maître de conférences à TELECOM ParisTech - école nationale supérieure des télécommunications. A obtenu son doctorat et son habilitation à diriger les recherches en sciences économiques de l'Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne. Spécialiste des questions portant sur l'économie de l'internet et l'économie de la culture.

RDV demain 11h sur l'île du MetaLab 3D pour écouter, partager et réagir à l'émission.




Crédits image : Martin Vidberg
Gehan

Diffusion du film documentaire UsNow à l'Assemblée Nationale et sur l'île du Metalab3d

Grâce à l'invitation de La 27ème Région, Ivo Gormley, vidéaste et anthropologue, présentera son film UsNow en avant-première parisienne le lundi 22 juin à l’Assemblée Nationale (inscription en ligne préalable indispensable avant le 19 juin et penser à prendre une pièce d'identité).


Ivo Gormley


"Plus qu’un documentaire sur le web 2.0, UsNow est surtout une réflexion sur la confiance qui s’instaure entre les internautes, et comment celle-ci transforme les relations entre les gens. Un film qui regarde la collaboration de masse non pas sous l’angle d’une simple participation agrégative, mais sous celle de collaborations profondes et transformatives. Tiens, le web 2.0 n’est toujours pas mort !"

Hubert Guillaud, InternetActu

Pour cet événement, le MetaLab3D vous propose une retransmission synchrone et participative d'UsNow sur son île. Bill Barrymore sera à l'assemblée nationale et se chargera d'assurer un retour audio de ce qui se passe sur place (via la voice de son avatar). Le film sera diffusé de manière synchrone à l'assemblée et sur l'île du metalab (rdv au grand amphi pour activation du média vidéo). Après la projection simultanée, les avatars pourront réagir et poser des questions en envoyant des messages via les bracelets Twitter marqués automatiquement avec le hastag #usnow (bracelets à récupérer dans les distributeurs prévus à cet effet).

A l'heure actuelle nous n'avons pas pu encore tester le matériel de l'assemblée et nous espérons ne pas avoir de mauvaises surprises à la dernière minute.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à l'assemblée, nous vous proposons donc de venir partager avec nous cette expérience inworld, qui se déroulera comme suit :

17h00 > Accueil des participants

17h10 > Présentation de la soirée par Christian Paul (Région Bourgogne) & Stéphane Vincent (La 27ème Région)

17h20 > Innovation sociale : l'expérience de la Grande-Bretagne : quelques mots de Matthew Marino (User Studio), de Pierre-Jean Lorens (Région Nord-Pas de Calais), & de Francine Bavay (Région Ile-de-France)

17h45 > Projection du film UsNow

18h45 > Débat avec Ivo Gormley (réalisateur d'UsNow)

19h30 > Conclusion

Le film diffusé sera sous-titré en français ... Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la traduction collaborative via dotsub ;-)

On en parle ailleurs : sur le blog bibliobsession

Source & crédits image : 27ème région

Programme des retransmissions Audio / Vidéo en direct dans la Seconde Scène de Futur en Seine



Nous vous signalons les points forts (réalité mixte, interaction avec la map) avec le logo suivant :



Du 29 mai au 7 juin en continu : animations et conférences de la Wikiplaza - Place de la Bastille

Les infrastructures et outils numériques doivent permettre d'explorer le futur potentiel de l'espace public comme un laboratoire de citoyenneté et de nouvelles libertés. C'est dans ce sens que les architectes de Hackitectura.net ont souhaité transformer la place de la Bastille en WikiPlaza. Le programme des activités menées au sein de la WikiPlaza se décline en 3 ateliers permanents, en temps d'actions culturelles, de présentation d'initiatives numériques et d'interventions artistiques au cours de la semaine et en événements spéciaux le week-end.

Pour plus d’informations : http://www.wikiplaza.org

> Flux audio (Grand et Petit Amphi) et Flux vidéo (Grand Amphi)

29 mai de 11h à 12h : émission Place de la Toile sur France Culture spéciale « Futur en Seine ».

Du 29 mai au 7 juin a lieu en Ile de France la première "exposition universelle numérique": le festival Futur en Seine, qui rassemble manifestations, installations, conférences et performances autour d'un thème central, la ville 2.0. Un festival qui se veut à la fois festif et prospectif, ludique, créatif et participatif !

Les invités seront : Henri Verdier, Président de Cap Digital, pôle de compétitivité des contenus et services numériques en Ile-de-France. Maurice Benayoun, artiste, directeur artistique du CITU (Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire) dont il est également le co-fondateur, porteur du prototype « Télescope de réalité augmentée » et Stéphane Natkin, directeur de l’Ecole nationale des Jeux et medias interactifs numériques et du laboratoire de recherche en informatique du CNAM, porteur du prototype « transports amoureux ».

Pour plus d’informations : Place de la Toile

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)

30 et 31 mai de 10h à 20h : conférence « World Information City Paris 2009 : in/visibilité accès et zonage urbain » - Maison des Metallos.

Conférence internationale de deux jours qui porte un accent particulier sur quatre axes majeurs de l’immense thématiques de nouvelles géographies urbaines : la mobilité, les flux mondiaux, et les dynamiques locales ; le façonnage de l’espace urbain à travers les conflits et les stratégies de sécurité, l’émergence de nouveaux modes de distribution des actions et des mouvements dans l’espace et les nouvelles approches permettant de les cartographier. Ces présentations de haut niveau, discussions et séances d’ateliers fourniront un corpus de réflexion sur les transformations urbaines que suscite notre monde numérique et connecté.

Pour plus d’informations : http://world-information.org

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)

30 mai de 14h à 18h : conférence « green it : la révolution verte des technologies de l’information » - Institut de Recherche et d’Innovation, Centre Pompidou, Piazza Beaubourg.

Contrairement au secteur de l'automobile qui depuis plus de 30 ans a pris en compte l'environnement dans ses normes de conception et de production, les technologies de l'information commencent à peine leur révolution verte. La consommation électrique n'est désormais plus un partie marginale de l'exploitation des centres de données et le recyclage des épaves digitales posent des problèmes devenus planétaires. A cela se conjuguent des transformations radicales des rapports sociaux et professionnels qui s'appuient très largement sur les outils numériques pour faire fonctionner et évoluer de nouveaux modèles économiques ou comportementaux.

La prise de conscience de l'impact environnemental de nos activités numériques en est à peine à son commencement et le terrain presque vierge des normes à construire et des usages à transformer reste à explorer.

La conférence se propose de réunir les acteurs du «Green IT / IT for Green» pour entreprendre un travail commun d'échanges sur cette thématique visant aussi bien à créer des synergies entre initiatives existantes qu'à sensibiliser les communautés concernées.

Pour plus d’informations : http://www.iri.centrepompidou.fr

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)

30 et 31 mai de 12h à 12h : « Non Stop Music Planet » - Le point éphémère.

24 h de concerts retransmis en direct, suivant les fuseaux horaires autour de la planète où on ne se couche jamais. Les avatars sont invités à venir, à partir de 19h le samedi 30 mai (après la retransmission du colloque ci-dessus) et jusqu’au dimanche 31 mai à 12h, sur la photomap transformée en piste de danse pour partager ce marathon musical à travers le monde.

Pour plus d’informations : http://www.nonstopmusicplanet.com/

> Flux audio (Photomap + Grand et Petit Amphi)


2 et 3 juin de 10h à 17h30 : rencontre sur les pratiques numériques des jeunes - Cité des Sciences et de l’Industrie.

Les technologies de l'information et de la communication ont profondément transformé les conditions de création, de diffusion, et de consommation des oeuvres et des produits culturels. Elles modifient de ce fait les pratiques de loisir. Elles influencent également les relations et les modes de transmission entre individus, notamment au sein de la famille, et font apparaître de nouvelles formes de sociabilité analysées dans des travaux récents.

Portées au premier chef par les jeunes, ces évolutions nous signalent les mutations de notre société de demain. Elles ne peuvent être ignorées car elles appellent des adaptations et des novations dans les politiques publiques, qu'il s'agisse d'éducation, de socialisation ou de culture.

Le Ministère de la culture et de la communication, le Haut commissaire à la jeunesse, et la Délégation aux usages de l'internet invitent les acteurs concernés à se rencontrer pour réfléchir à ces enjeux.

La première journée se déroule en séance plénière et réunit des chercheurs pour proposer un état des lieux et un regard prospectif sur les usages et les pratiques numériques, en particulier des jeunes. La seconde journée propose d'approfondir six thèmes sous forme de tables-rondes et d'ateliers. Elle permet de présenter un certain nombre d'expériences et de réalisations, de confronter les pratiques et de favoriser les échanges.

Pour plus d’informations : http://www.rencontres-numeriques.org

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)

3 et 4 juin de 10h à 17h : colloque « Hyperurbain 2 , nouvelles cartographies, nouvelles villes » - Cité des Sciences et de l’Industrie.

Le deuxième colloque HyperUrbain a comme thème la "ville cartographiée". Il entend interroger les formes émergentes d'appropriation des territoires urbains par des individus et des groupes mobilisant différentes technologies numériques, à travers des applications variées évoluant dans divers contextes sociaux. Les fictions hyperurbaines, ou exemplifications virtuelles et réalisations d'un imaginaire urbain par les nouvelles technologies, ne concernent pas seulement les ingénieurs, mais aussi des types d'innovation transversale développés dans des usages quotidiens (l'habitant de la ville) et dans les usages alternatifs (les artistes).

Pour plus d’informations : http://hyperurbain.net

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)

3 et 4 juin de 10h à 18h30 : « Dimension 3 » Festival international de l’image 3d relief - Centre National de la Danse, Pantin.

(Sous réserve : en alternance avec le colloque ci-dessus et le pl@teau ci-dessous)

Dimension 3 propose un large panorama de programmes internationaux 3D relief, longs et courts métrages inédits, fictions, documentaires, captations d’événements (concerts, sports…), avant-premières, etc.

Pour plus d’informations : http://www.dimension3-expo.com

> Flux audio (Grand et Petit Amphi)


4 juin de 16h à 20h et 5 juin de 14h à 18h : pl@teau ARTESI Ile-de-France « La ville se conjugue au futur numérique » - La Cantine.


Ce pl@teau se déroulera en deux sessions distinctes sur deux jours. Chaque session sera découpée en deux parties : une première partie « ouverte » de témoignages « à chaud » autour des événements de Futur en Seine assurés par des participants, des organisateurs, ou des porteurs de projets (en mode collaboratif) et une seconde partie sous la forme d’une table ronde qui permettra d’échanger avec les intervenants prévus au programme. Les avatars présents pourront interagir avec les personnes présentes à La Cantine (expérience de réalité-mixte).

Pour plus d’informations : http://www.artesi.artesi-idf.com/public/article.tpl?id=18741


>Flux vidéo en réalité mixte (Grand Amphi)

Si vous désirez obtenir ce programme en PDF, cliquez sur le lien suivant :



Lien vers Scribd : http://www.scribd.com/doc/15912648/Programme-Live-Seconde-Scene

Gehan Kamachi

La Seconde Scène : Extension de "Futur en Seine" dans Second Life




I – Description du projet

Dans la continuité de son exploration d'usages hybrides entre espace physique et espace numérique, le MetaLab 3D vous propose un dispositif unique de retransmissions audio et/ou vidéo en temps réel ainsi que des outils participatifs multimédias pour vivre en continu fête de la ville numérique en Ile-de-France (du 29 mai au 7 juin 2009).

1.1 - Futur en Seine

Une grande fête populaire autour des nouvelles technologies. Pendant 10 jours, projetez-vous dans la ville numérique du futur : voir, toucher, essayer les innovations technologiques qui demain feront notre quotidien. Futur en Seine c'est : 10 jours, 40 lieux, près de 300 événements dont 10 manifestations partenaires, 15 prototypes technologiques, 30 conférences, un village numérique, des événements internationaux, des portes ouvertes chez les acteurs du numérique, sans oublier les événements Off.

Site internet : http://www.futur-en-seine.fr/

1.2 - Le MetaLab 3D

Le MetaLab 3D est un laboratoire, collectif et public, qui vise à coordonner et à accompagner la dynamique d'action territoriale en mutualisant les différentes initiatives. Le but est de créer un lieu d’exploration et d'expérimentation pour imaginer et réaliser les usages des territoires physiques dans les univers persistants. L'enjeu, face à l'accroissement des utilisations privées, consiste à positionner, clairement et fortement, les territoires publics dans une démarche conjointe de prospection et d'action.

1.3 - L’île Paris IledeFrance dans Second Life

De nombreuses opérations événementielles, hybridant réel et virtuel, ont déjà eu lieu sur cette île et ont permis d’acquérir une expérience et un savoir-faire uniques en la matière. Pour ne citer que les principales opérations : Net 2007, Transmusicales de Rennes (en 2007 et 2008), Journée Numérique des Universités (en 2008 et 2009), Carrefour des Possibles 500ème projet (2008), Rencontres d’Autrans (en 2008 et 2009), Barcamp in SL (2009), etc.


Illustrations d’événements combinant réel/virtuel ayant eu lieu sur l’île Paris IledeFrance


1.4 - La Seconde Scène dans Second Life

L'intérêt majeur de la seconde scène numérique proposée par le MetaLab3D est de pouvoir élargir l'audience des principaux événements pour des personnes qui ne pourraient se déplacer. Plus qu'un simple relais, la seconde scène propose une dimension participative importante au travers d'outils et services numériques dans Second Life.

II - Description des services proposés sur l'île du MetaLab 3D

2.1 - Retransmission en direct de flux médias (audio et/ou vidéo) issus des lieux réels du programme de Futur en Seine

La retransmission d'évènements en live permet à qui le désire, par le truchement de son avatar, de se retrouver dans le théâtre du MetaLab 3D afin de visionner un flux vidéo/audio live. L'occasion pour toutes les personnes de pouvoir réagir et échanger autour d'une retransmission vidéo en directe.


Retransmission d'une conférence live pour la journée numérique 2009
de l'université de Paris Descartes


Le programme des retransmissions Audio/Vidéo est disponible ici : Programme

2.2 - Hall de présentation

A l'image d'une galerie d'exposition, chaque projet de Futur en Seine est présenté grâce à une image dans le Grand Hall du MetaLab. Chaque panneau de présentation est cliquable, et vous redirige vers le site internet de l'initiative correspondante.


Hall d'accueil du MetaLab 3D aux couleurs de Futur en Seine


2.3 - Envoi de contributions « textuelles » depuis Second Life

Grâce au bracelet twitter du MetaLab3D, vous êtes un acteur actif de la fête du numérique depuis Second Life. Twitter est un service internet de miccroblogging accessible depuis un poste fixe ou depuis votre téléphone portable. Il vous permet d'envoyer des messages courts (140 caractères) et de suivre les messages d'autres contributeurs.

Le dispositif est simple : le MetaLab 3D proposera a chaque avatar de se doter du bracelet twitter.

Bracelet Twitter qui sera proposé aux avatars


En cliquant sur l'objet, vous l'activez. Cela signifie que vous pouvez taper un message dans la fenêtre de chat, comme si vous vouliez discuter avec un autre avatar. A noter que pour agréger tous les messages twitter (depuis les téléphones ou depuis un ordianteur) il faut entrer votre message en le terminant par le « tag » #futurenseine, ou alors inclure « Futur en Seine » dans le corps de celui-ci. message afin d'agréger tous les messages dans une même page. Le bracelet proposé par le MetaLab3D intègre ce tag, nul besoin de l'ajouter à votre message !
Tous les messages sont agrégés sur une même page Internet et nous vous proposons plusieurs visualisations :

- Le Tweetwall : agrégation des messages sur un mur graphique
- La Tweetmap : agrégation des messages sur une carte géographique

Exemple d'un message : « Il y a beaucoup d'avatars sur l'île du MetaLab 3D, rejoignez-nous #futurenseine »

L'intérêt de la page précédente est qu'elle regroupe les messages envoyés depuis un ordinateur ou depuis un téléphone portable. Les avatars peuvent donc échangés avec des personnes présentent physiquement dans les différents lieux du festival, et inversement.
Afin que les avatars puissent voir les messages concernant le festival sans quitter Second Life, le MetaLab 3D propose le « metawall », un mur numérique affichant les messages relatifs au festival.

Le Metawall situé dans le petit théâtre


2.4 - Envoi de contributions «photographiques» depuis Second Life

Le principe d'envoi de photos prises depuis Second Life est simple. Il vous suffit de prendre une photo dans Second Life (fichier ? prendre une photo) puis de sélectionner l'option « envoyer par mail » avec l'adresse suivante : futur.seine.photos@picasaweb.com

Toutes les photos prises depuis Second Life, ou depuis un téléphone portable, et envoyées à cette adresse, seront directement intégrées à un album photo commun. Deux visualisations sont proposées :

- Le Photowall : agrégation des photos sur un mur graphique
- La Photomap : agrégation des photos sur une carte géographique


2.5 - Consultation des initiatives géolocalisées sur une carte


La carte interactive des initiatives


Afin de rendre plus pertinente la localisation des initiatives de Futur en Seine et l'interaction entre l'environnement hybride liant le territoire à sa dimension numérique, le MetaLab 3D vous propose une carte de Paris avec des marqueurs géolocalisés. L'avatar se déplace donc sur la carte, en compagnie d'autres personnes. Chaque marqueur est cliquable et vous relaie vers un diaporama correspond aux photos prises par les personnes présentent physiquement sur le lieu de l'évènement.

2.6 - Passerelle d’accès à Twinverse

Pour la première fois, et afin de toujours augmenter le couplage des services, l'univers du MetaLab 3D dans Second Life fait un lien avec le monde virtuel Twinverse. Développé par une start-up francilienne du même nom, Twinverse est un univers « miroir » en 2D qui permet de personnaliser la carte du monde avec son propre contenu. Dans le cadre de son activité de veille autour des services innovants, l'ARTESI Ile-de-France a expérimenté l’usage de Twinverse et entretient désormais des relations privilégiées avec les créateurs de cette plate-forme.

La mappemonde Twinverse située dans l'amphithéâtre


2.7 - Goodies

Comme pour chaque événement, le MetaLab 3D propose à chaque individu des t-shirts et autres cadeaux surprises aux couleurs de l'évènement.

Les « box » de goodies disponibles dans différents endroits de l'île



III - Plan de l'île du MetaLab 3D



1 – Hall d'accueil : Présentation des initiatives
2 – Amphithéâtre : Retransmissions audio/vidéo
3 – Petit théâtre : MetaWall
4 – Carte interactive des initiatives



A noter :

Le responsable de la programmation de Futur en Seine, M.Soufron, de Cap Digital ainsi que Loïc Haÿ (aka bill Barrymore du MetaLab 3D), présenteront l'ensemble du projet depuis Second Life.
Nos amis de la Bibliothèque Francophone organisent, en partenariat avec SLIVE RADIO - ce qui permettra une captation/diffusion live sur vos parcelles et sur le web - cette rencontre, demain soir , Mercredi 27 mai 2009 à
20h30 (11:30 am SLT).

Bibliothèque francophone - Ebeoplex Island : http://slurl.com/secondlife/Ebeoplex/40/167/723

Gehan Kamachi

Les habitants au centre de projets de réaménagement urbain



Hub2 veut permettre aux habitants des quartiers de participer de façon plus significative à la conception et au développement de leurs espaces publics. Les résidents sont ainsi engagés dans un processus regroupant des outils 3D et des « techniques de résolution de problèmes » (problem-solving techniques) afin d'articuler une vision commune des valeurs des participants.

« En permettant aux habitants d'interagir dans les projets de développements urbains, nous espérons parvenir à une meilleure conception. Nous espérons que de donner aux gens la possibilité d'exprimer leur propre vision et renforcer leurs liens internes et externes pourra produire de meilleurs quartiers ».

L'agence travaille aujourd'hui sur deux programmes principaux :

Participatory Chinatown (September 2009 - May 2010; Boston, MA)

A cause d'une gestion discutable de certains promoteurs, le développement urbain est parfois mal planifié, pensé. La volonté d'Hub2 est de transformer les pratiques de planification dans le quartier de Chinatown de Boston à partir de ce qui est souvent une série de transactions disjointes entre les développeurs et les communautés à une conversation persistante marquée par l'apprentissage participatif. Pour cela, ils mettent en œuvre un processus intéressant : regrouper dans un espace 3D (ici Second Life) des participants qui sont côte à côte dans le lieu physique ! L'outil permet de prototyper rapidement les différentes propositions. Dans ce projet, les jeunes jouent un rôle vital de médiateurs, de "traducteurs" de l'environnement virtuel avec les autres membres de la communauté.

Library Park (July 2008 - September 2008; Allston, MA)

Sur ce projet, Hub2 travaille avec les résidents de Allstons et les autorités locales telles que l'Autorité de réaménagement de Boston et le groupe de développement de Harvard Allston. Afin de réaménager le « Library Park », ils proposent une représentation de cet espace dans un univers 3D pour recueillir des observations, remarques et propositions à partir d'ateliers. Encore une fois, les ateliers sont réalisés dans un lieu physique et le monde virtuel ne sert qu'à réaliser les propositions que les personnes présentes peuvent faire.





Un point central de la démarche de Hub2 est de donner la possibilité aux personnes de s'engager dans le non-verbal grâce à une série d'ateliers formels et informels, les membres de la communauté sont ainsi encouragés à exprimer leurs opinions en montrant au lieu de raconter. « Nous croyons qu'il est possible pour les personnes de s'engager pleinement dans les décisions de la conception urbaine sans être un expert en design urbain ». L'intelligence de la démarche va jusqu'à prendre en compte la nécessité de prendre « des interprètes » des mondes virtuels. « Nous comprenons que certaines personnes sont mal à l'aise avec les ordinateurs et l'utilisation de la souris, sans parler de la navigation dans un monde virtuel, généralement peu attrayant. Pour cette raison, nous employons des adolescents dans les quartiers avec lesquels nous travaillons afin de servir "interprètes". Ils permettent ainsi de rendre la technologie plus perméable envers une génération souvent timide et favorisent la communication entre les générations».

Pour avoir parcouru le site web, je vous invite vivement à lire le rapport complet du projet « The Planning of Library Park ». Pour ma part, je dois avouer que je suis très intéressé par la démarche mise en place par Hub2 :

- favoriser l'expression de personnes physiquement proches grâce à un dispositif d'expression non-verbal tel que peut l'être un monde virtuel
- prendre en compte les difficultés d'un tel dispositif pour de nombreuses personnes, et engager des adolescents comme « traducteurs » de ces systèmes socio-techniques

Gehan Kamachi

Le projet du monde virtuel de la ville de Decatur



La ville de Decatur (Géorgie, États-Unis) évalue actuellement l'utilisation d'un environnement virtuel pour encourager la communauté en réseau, améliorer l'engagement civique, et promouvoir le développement économique de la ville. Elle se base notamment sur des expériences popularisées par World of Warcrtaft, Second Life, ou encore le projet actuel de la NASA, qui travaille à la réalisation de son environnement virtuel pour promouvoir l'apprentissage dans le domaine des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques.

Semblable à d'autres outils de réseaux sociaux, Virtual Decatur offrira un environnement dans lequel les résidents, les entreprises, les institutions et les visiteurs pourront se connecter et interagir autour d'un intérêt commun.
Toutefois, la ville indique qu'il est impératif que le projet aille au-delà des fonctions traditionnelles présentes dans les environnements virtuels actuels. L'enjeu de ce projet est de proposer aux usagers des nouvelles manières d'interagir avec la Ville, l'expérience réelle devant être renforcée par l'expérience virtuelle.
Les fonctions actuellement envisagées sont les suivantes :

- La possibilité de recueillir l'opinion des citoyens sur les politiques de la ville, ses services et les perspectives de développement.

- Un hôtel de Ville virtuel, proposant un panel de services multimédia.

- La possibilité de gagner des bons de réduction utilisables dans les boutiques de la ville.

- La réalisation d'une salle de conférence, avec la prise en compte des interventions des avatars.

- Accès à des informations pour les touristes : heures d'ouverture, météo, plans, etc.

Source : http://www.decaturga.com/cgs_citysvcs_atr_virtualdecatur.aspx
PDF du projet : http://www.decaturga.com/client_resources/cgs/citysvcs/atr/virtual%20decatur/virtualdecatur_rfi.pdf

Gehan Kamachi

Lannemezan utilise SL comme canal de "démocratie participative"


Lannemezan, c’est un peu mon projet coup de cœur : première mairie française à s’implanter dans Second Life, premier billet de Gehan sur le blog du MetaLab.

Ainsi, durant l’été 2007, nous pouvions visiter la mairie de Lannemezan dans Second Life, et espérer que divers usages entre une collectivité territoriale et ses habitants/usagers naissent et perdurent. Ce n’est qu’un an et demi après que nous avons les premiers signes de vie de cette initiative. Le maire de Lannemezan, Bernard Plano, affirme que Second Life peut favoriser le dialogue et toucher un plus grand nombre de citoyens et « cet outil deviendra un support pour la communication et l'information ». M. Plano propose également qu’un élu assure une « sorte de permanence », chaque semaine, dans son domaine de compétence.
Pour le lever de rideau, ce sera Monsieur le Maire en personne qui tiendra la première permanence, le jeudi 19 février, de 18h30 à 19h30.



Si l’on peut saluer cette initiative, nous espérons que cette intention ne soit pas simplement motivée par la volonté de remporter le trophée « Paroles d'élus », qui sera décerné le 2 février, à 16 heures, au conseil régional Midi-Pyrénées… Verdict dans les mois à venir.


Teleport : http://slurl.com/secondlife/SLDIMENSION/214/55/39
Source : Ladepeche.fr

Gehan Kamachi

Pourquoi je soutiens le projet de réalité mixte

A l’heure des remerciements, du bilan des Transmusicales en réalité mixte et des concerts RL/SL par nos amis Hugobiwan et Slyan, me vient l’envie de faire le mien, mon bilan. Puisque mon site est – encore – en développement, je prends la liberté d’utiliser l’espace du MetaLab 3D pour exposer ma réflexion. Également car le sujet n’est très éloigné du fil d’Ariane de notre laboratoire.
Voici donc deux ans que la Ville de Rennes et les Transmusicales (en partenariat avec le MetaLab) expérimentent des interactions temps réel entre un espace physique et un espace numérique. Voici deux ans que je participe à ce projet.

Utilisateur de Second Life, je me suis émerveillé devant la table blanche surmontée d’un grand écran grâce auquel je voyais mes amis « SLien » ; l’espace de réalité mixte à Rennes était imposant ! Micros en place, casque sur les oreilles, la conversation pouvait commencer. Je retrouvais alors les amis avec lesquels j’avais travaillé, répété et discuté les précédentes nuits.



Mais le temps de cette conversation, j’ai également perçu des regards interrogateurs, des sourires du coin des lèvres, des sourcils oscillatoires. Non pas des personnes du projet, mais des individus déambulant dans le village des Trans, à Rennes. Ces réactions, « ces convulsions symptomatiques du rejet de la figure du geek », se retrouvèrent pendant les concerts. J’aurais aimé (et pourquoi pas lancer l’idée pour la prochaine édition des Trans ?) être dans le public, au plus près des gens, pour percevoir leurs réactions, leurs interrogations.

Ne mettons pas d’œillères, nous y gagnerons tous, et admettons que pour festivalier lambda, il n’est pas aisé de percevoir l’utilité, l’intérêt d’un tel dispositif : « Pourquoi des gens viennent dans Second Life pour assister à un concert depuis chez eux ? Pourquoi retransmettre dans la salle, on s’en fou, nous ? En plus c’est moche ! ». Alors oui, comme on me l’a demandé, pourquoi mettre tant d’énergie, de temps et d’argent dans un tel projet ?

La première réponse pourrait être celle d’OB, celle qui regarde en surface, qui n’ose pas gratter la matière pour comprendre sa constitution, sa diversité et sa complexité. Une autre, pourrait être celle qui gratte, qui décortique et qui examine chaque entité avec un microscope. Le travail n’est pas le même, convenons-en, mais ce n’est pas de Second Life dont il est question, mais de l’approche même du sujet. Alors la question de fond n’est pas de savoir si cela « vaut le coup pour 60 avatars », la question devient relative face à la posture à adopter. Il y a celle qui reprend la figure du geek, « dans le silence de son salon, percé du crachotement de ses petites enceintes d'ordinateur, on imagine l'internaute. Une pizza sur les genoux, devant un poster de Kill Bill et dans une pièce qui embaume le parfum d'ambiance à la lavande », qui ne fait pas face à son incompréhension, et qui essaye d’y répondre en se retranchant derrière les préceptes collectifs les plus simples, celle qui est symptomatique face à la figure du geek… Et puis, il y a celle qui propose un chemin bien plus long, mais tellement plus intéressant, celle qui questionne et qui essaye de comprendre le substrat de toute cette matière.

Je ne fustige pas le travail d’OB, je ne place pas les différentes approches sur une échelle de gratification. Je commence une thèse et je conçois tout à fait que le travail de journaliste n’est pas celui de chercheur, mais il n’est pas non plus, à mon sens, celui du cliché, du raccourci, du jugement hâtif. Le point de vue de chacun est respectable, à partir du moment où il est argumenté. Encore une fois, je ne dénigre pas le travail journalistique mais il est simplement pénible de devoir lire, quotidiennement, des erreurs, aberrations, et des partis pris promptement assumés, avant même d’avoir mis le « nez dans le sujet ».

En conclusion, je comprends pleinement les interrogations de chacun et le scepticisme collectif relatif à une telle initiative. Mais si je soutiens pleinement ce projet, et si j’en suis acteur, c’est car Rennes et les Transmusicales fournissent un terrain d’expérimentation et d’observation d’une richesse inestimable pour se prémunir des clefs de compréhension et d’actions nous laissant espérer saisir, du moins approcher, la complexité des défis qui se présentent aux générations à venir.

Gehan Kamachi

Les projets architecturaux collaboratifs : le Studio Wikitecture

Ce matin, @trillard twittait un lien vers « Un exemple de projet d'architecture massivement collaboratif » dans Second Life. Sur la page Web, on nous explique rapidement que le Studio Wikitecture a remporté la troisième place et un prix spécial (ndlr : d’un concours lancé par AMD, l’ « AMD Open Architecture Challenge | Asia) pour avoir conçu un bâtiment destiné au Tibet dans un contexte massivement collaboratif : 40 personnes, réparties dans le monde, généralement non spécialistes de l'architecture, ont partagé leurs compétences via le web et via Second Life ».



En cherchant plus de billes sur ce concours, on débouche sur le site openarchitecturenetwork.org. Cette plate-forme propose à chacun de soumettre et partager des projets architecturaux ou de répondre à des concours, généralement en lien direct avec des actions humanitaires. C’est notamment le cas avec le projet « Asia Challenge », le concours d’AMD. Si les concurrents sont le plus souvent des agences, des architectes indépendants ou des écoles, le Studio Wikitecture, qui a fini troisième du concours (qui date de septembre 2007), a la particularité de composer avec des personnes aux compétences diverses, géographiquement éloignées, et d’utiliser Second Life comme plate-forme de concertation et de création. (Pour info, ce sont eux qui ont buildé le « Wiki-Tree », vidéo de présentation ici).

Si l’on peut être mitigé sur le « contexte massivement collaboratif », puisqu’il s’agit d’une collaboration de 40 personnes, on se doit néanmoins de mentionner et féliciter ce type d’initiative. Si le débat sur la légitimité de Second Life comme plate-forme de ce type de développement peut-être compréhensible (comment participent ceux qui n’ont pas accès à Internet ?), nous ne pouvons néanmoins que féliciter ce type d’initiative et nous poser des questions sur les nouveaux modes de participation et d’engagement des habitants par rapport à un territoire. Alors Studio Wikitexture nous ramène inévitablement à l’action de l'association Accomplir qui avait organisé un concours pour la rénovation des jardins du Forum des Halles dans Second Life ; l’association était en désaccord avec le projet et la méthode de « non-concertation » de la mairie de Paris.




Présentation du projet pour l'AMD Open Architecture Challenge | Asia



Gehan Kamachi
crédits photos : studiowikitecture

Les Transmusicales : 3 jours de réalité mixte & de concerts

Après le coup de poker tenté l'année dernière avec 3 marteaux, 2 ciseaux et beaucoup de volonté, le MetaLab 3D est fier d'accueillir pour cette nouvelle année le festival des Transmusicales de Rennes. Notons - en gras, car au vu du contexte culturel actuel c'est un fait important - que le festival souffle sa trentième bougie cette année.
L'année dernière, la ville de Rennes et les Trans proposaient le concert réel/virtuel des French Cowboys. Et cette année, il y a quoi au menu ?

Beaucoup de glace, des cosmonautes et une dose de folie ! Mais surtout un espace de réalité mixte, des animations entre un lieu physique (le village des Trans sur l'esplanade Charles de Gaule, en plein centre ville de Rennes) et Second Life, et 3 concerts réel/virtuel (1 par soir). Plutôt que de présenter la réalité mixte, la programmation et les concerts, nous préférons vous renvoyer vers le blog destiné à cela (en cliquant ici) puisque tout y est très bien expliqué.

Ici nous préférons évoquer notre joie d'accueillir un si beau projet, notre enthousiasme à suivre une démarche qui tente, qui essaye et qui assume de le faire sans filet. Une démarche qui croit en la jonction d’un lieu physique et d’un lieu numérique, terminologie que nous préférons à celle de virtuel, car, dans la représentation mentale collective, cette dernière fait souvent abstraction de l’expérience utilisateur, du ressenti, de l’émotion. Le virtuel serait plat, sans réalité, sans gout ni parfum… Mais l’enjeu n’est-il pas celui-ci ? Celui de faire découvrir qu’il est possible d’interagir, de communiquer, de dialoguer, de partager d’une manière différente. Celui d’expliquer qu’il ne s’agit pas de dupliquer « le réel », de l’aspirer pour le projeter dans les réticules du numérique, mais bel et bien de proposer autre chose : proposer à ceux qui ne peuvent pas être sur place de vivre, à leur façon, un évènement en direct, et de le partager, proposer à ceux qui sont sur place de partager leur expérience avec des individus du monde entier, montrer qu’il existe de réelles passerelles entre ces deux « mondes » qui se superposent et se liquéfient, évoquer le potentiel d’usages inédits que l’on pourrait voir naître grâce à ces interactions, proposer de proposer…

Mais plutôt qu’un long discours, nous ne pouvons que vous conseiller de venir à Rennes et/ou sur l’île du MetaLab 3D pour tester par vous-même, pour partager avec nous. Il vous faut juste réserver vos places (gratuitement) pour les différents concerts.



Gehan Kamachi

Un concert réel/virtuel organisé par la ville de Rennes et les Transmusicales sur le metalab



















Après l'implantation du premier office du tourisme virtuel français, l'accueil de la partie virtuelle de Net 2007 à Lille, le Metalab continue à accueillir des experimentations d'envergure avec l'organisation d'un concert réel/virtuel par la Ville de Rennes et les Transmusicales la semaine dernière.















Le principe ? Organiser dans un dirigeable géant situé sur Second Life et au dessus de l'île Metalab un concert virtuel live synchronisé avec un concert réel se tenant dans le cadre des Transmusicales de Rennes.

Une retransmission ? Non. La captation video temps réel était mixée par un V Jay et envoyée sur des écrans virtuels. Scène virtuelle, dress code et musiciens avatarisés étaient de la partie :-)













Cela ne vous suffit pas ? On s'en doutait...Un écran de 6 m de base situé dans la salle de concert a permis au public des Transmusicales de voir aussi le concert virtuel. ;-)
























L'intégralité de ce projet a été racontée depuis le début sur ce blog. Pendant trois semaines des bénévoles se sont entraînés sur Second Life sur des mp3 du groupe French Cowboy avec des instruments animés, en vue du jour J. C'est cela, le rock qui résonnait aux oreilles des visiteurs nocturnes depuis debut novembre, dans le centre de l'île...

J'avais fait un post intitulé "ils sont forts ces picards". Mais en Bretagne et à Rennes on se défend aussi ;-)

Hugobiwan Zolnir